News & People

[Life 143] Graine de star: Togui Mel William

Mel William Togui of Ivory Coast during the 2018 CHAN football game between Ivory Coast and Zambia at the Grand stade Marrakech in Marrakech, Morocco on 18 January 2017 ©Samuel Shivambu/BackpagePix

Mel William Togui of Ivory Coast during the 2018 CHAN football game between Ivory Coast and Zambia at the Grand stade Marrakech in Marrakech, Morocco on 18 January 2017 ©Samuel Shivambu/BackpagePix

TOGUI MEL WILLIAM

FOOTBALLEUR

Il a éclaboussé de son talent les stades cette saison 2017-2018. William Togui Mel est l’une des plus grosses révélations du football africain. Nombreux sont les clubs qui se sont bousculés pour l’avoir dans leur effectif durant ce mercato. Mais le meilleur joueur de notre championnat de football ne veut pas griller les étapes. Agé de 22 ans, William va poursuivre sa progression en Belgique, au KV Mechelen (FC Malinois).

MEILLEUR BUTEUR DE TOUTE L’HISTOIRE DU CHAMPIONNAT IVOIRIEN

On le voyait venir dès le départ lorsqu’il empilait but sur but à chaque match du championnat. William a réalisé un exploit cette année. Avec ses 23 buts inscrits, il est désormais le meilleur buteur de toute l’histoire du championnat ivoirien, battant ainsi le record encore détenu par Cyriac Gohi Bi (21 buts). Sur toute la saison, il affiche 27 buts au compteur, faisant de lui le meilleur buteur de tous les championnats de foot africains cette saison.

Mel William Togui of Ivory Coast during the 2018 CHAN football game between Ivory Coast and Zambia at the Grand stade Marrakech in Marrakech, Morocco on 18 January 2017 ©Samuel Shivambu/BackpagePix

AUDACIEUX

Avant d’en arriver là, Togui Mel a dû prendre un gros risque : quitter le Maroc et tout le confort y afférent pour revenir tenter sa chance au bercail, au SC Gagnoa, sur des terrains parfois sablonneux et des gradins dégarnis de
monde. « Tout n’est pas rose pour les footballeurs qui partent à l’étranger si jeunes ». Un départ manqué, dirait-on. Mais au lieu de s’entêter comme beaucoup de ses compatriotes, Togui décide de revenir au pays : « Je voulais me faire un nom ici avant de repartir. Il fallait que je prouve mon talent chez moi d’abord ». Ce risque, il l’a pris. Et aujourd’hui, il ne le regrette pas du tout.

CHALLENGER

Il s’était lancé ce défi : reculer pour mieux sauter. Au péril de sa carrière, en revenant dans le championnat ivoirien, Togui s’est promis de briller dès sa première saison et il l’a fait. Le titre de meilleur buteur, il le visait depuis la première journée. Son travail acharné aux entraînements a payé. Dans sa course pour le trophée de «pichichi» (meilleur buteur), il avait fort à faire avec l’excellent attaquant burkinabé de l’Asec, Amed Touré. « Il m’a poussé à beaucoup travailler. C’est un véritable chasseur de buts ». Les deux attaquants étaient au coude-à coude au classement des buteurs, le long du championnat mais à la fin, c’est William qui l’a emporté, avec un record de buts à la clé.

Mel William Togui of Ivory Coast challenged by Musitafa Mujuzi of Uganda during the 2018 CHAN football game between Uganda and Ivory Coast at the Grand stade Marrakech in Marrakech, Morocco on 22 January 2017 ©Samuel Shivambu/BackpagePix

LES ÉLÉPHANTS EN TÊTE

Lors du CHAN 2018 au Maroc, William Togui a été sélectionné par l’entraîneur ivoirien, Kamara Ibrahim. À ce championnat des joueurs évoluant uniquement sur le continent africain, Togui était notre avant-centre titulaire. Si la Côte d’Ivoire n’a pas pu passer le cap des poules, ses coéquipiers et lui ont laissé une très bonne impression. «Ce fut une joie pour moi de porter le maillot ivoirien et de participer à cette compétition. ». Ne soyons pas étonnés de le voir intégrer l’équipe A, très bientôt.

Rolyvan

Extrait du Life 143

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *