News & People

Le second mariage de Koné Arouna pousse au divorce sa première épouse

ka1

ka1

[PEOPLE] En images le mariage coutumier de l’ancien international ivoirien Arouna Koné avec Annick Kouadio, sa seconde épouse le week-end dernier à Abidjan.

L’attaquant ivoirien évoluant à Sivasspor en Turquie, finaliste de la CAN 2006 en Egypte, a déjà 7 enfants avec sa première épouse Assita Diawara. Déboutée par cette nouvelle union de son mari, cette dernière envisage divorcer puis se faire dédommager “pour protéger ses 7 enfants”.

C’est sur les réseaux fin Mai qu’Assita Diawara a évoqué ce mariage imminent dénonçant également le calvaire qu’elle vit entre infidélités de son homme et des enfants hors mariage.

Voici le témoignage de son épouse Diawara Assiata.

“Je m’appelle Diawara Assiata, je suis ivoirienne, je suis d’Abobo, je vis avec les enfants en Belgique. Alors qu’à mon insu mon époux entretenait des relations extra-conjugales avec deux autres femmes différentes dans différents pays. En France il a un enfant du nom de Ahmed avec une femme du nom de Béatrice et un autre du nom de Malick dont la mère vit en Hollande et se nomme Marie Laure.
Je vous dis tout ça parce que je suis en souffrance. Avec ma belle famille je vis un véritable enfer. Ma belle-mère et les beaux-frères ne veulent plus de moi alors que j’ai eu 7 enfants avec Koné Arouna 4 filles 3 garçons. J’ai toujours été une femme soumise à mon homme et respectueuse de ma belle famille. En fait c’est la dernière nouvelle qui a mis le feu aux poudres. Tenez-vous bien mon mari veut en plus de toutes ses infidélités épouser une autre femme en cachette en Côte d’Ivoire. En complicité avec ma belle famille il veut épouser une fille Baoulé du nom de Annick Kouadio. Cela me fend le cœur à tel point que je suis obligée de demander le divorce car ils avaient sa famille et lui ce projet en tête. À tout moment ils me faisaient des histoires pour des questions d’argent. Pour preuves que ce que je vous dis est la vérité, il va à Abidjan le 7 pour se marier le 15 juin. Je ne peux pas m’y opposer mais pour ma dignité de mère et de femme je veux donc demander le divorce pour protéger mes sept enfants. Sa grand sœur ose même faire la rivalité contre moi la mère de ses enfants et son épouse légitime lui et sa famille et son frère Koné Zakaria cherchent à me faire plus de mal qu’ils ne m’en font déjà et je suis une femme peinée avec le cœur meurtri. C’est avec les larmes aux yeux que je vous rends ce témoignage.”

assi1 assi2

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

9 − neuf =