Sexo

“Le Baya” une arme fatale de séduction

bayaaa

bayaaa

 

Bien plus qu’un accessoire érotique, Le Baya est un réel engin de séduction. Quelle femme ne rêve pas d’être désirée par son homme ? Se sentir sexy et attirante ? Et bien le Baya est l’arme parfaite pour hypnotiser son conjoint.

Lorsque le crépuscule et l’heure de la passion sonnent, la femme habille sa nudité de perles pour jouer au jeu de l’amour avec son compagnon. Les baisers commencent et les caresses suivent … mais les caresses sont plus intenses lorsque les mains touchent ces perles colorées reliées les unes aux autres par une ficelle. Un peu comme si les doigts caressent les cordes d’une guitare, ce contact crée une mélodie excitante qui attise l’ébat sexuel. Les Bayas, il en existe de toutes les couleurs, de toutes les tailles et de toutes les formes. Commençant par les lumineux scintillants dans la nuit, continuant par les argentés éclatant dans le noir ou ceux confectionnés en perle simple ou en or, ils ont tous une signification et un effet.

L’un des bayas les plus en vogue est « le baya bonbon ». Il est confectionné avec des bonbons attachés sur une corde. Sucré ou salé, il y en a pour tous les goûts. Certains hommes raffolent de ce bijou délicieux, au sens propre du terme, suspendu aux reins de la femme. Délicatement ; ils croquent les bonbons avant de descendre plus bas …

 

bayaa

A quoi servait le Baya à l’origine ?

A l’origine, les femmes africaines portaient le baya en raison de ses pouvoirs de protection et de guérison. De petites boules de médicament étaient tissées sur un fils pour former un collier. Ses vertus thérapeutiques et spirituelles étaient utilisées pour soigner ou chasser les mauvais esprits. Les femmes le portaient également en guise de parfum permanent. Il était enduit de produits odorants de sorte à diffuser une bonne odeur sur la femme. De quoi la rendre séduisante et excitante. D’autres bayas étaient spécialement confectionnés pour les femmes prêtes à entrer dans le foyer. Ce qui était censé leur apporter la fertilité et la bénédiction dans leur nouvelle union.

Dans plusieurs pays, c’est une tradition ; et dès le bas âge, la fillette africaine porte le Baya. Cela reste dans ses habitudes jusqu’à ce qu’elle devienne femme.

Aujourd’hui le monde a évolué, les mœurs aussi. Autrefois objet de remède, il est aujourd’hui un véritable sextoy.

Fabrice N’dé

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

3 + 3 =