News & People

 LA MISS JENNIFER YEO DEMANDE PARDON AUX IVOIRIENS

11021113_904063422993085_3301715312606597104_n

11021113_904063422993085_3301715312606597104_n

On se souvient qu’il  n’y a pas si longtemps, la Miss Côte d’Ivoire 2014, a créé un buzz terrible sur la toile suite à des propos jugés « injurieux » adressés aux internautes. La miss  en voulant bien faire a voulu faire campagne contre l’insalubrité. Pour manifester leur colère,  les internautes principalement du réseau social facebook,  ont eux aussi recours à des vidéos qu’ils ont posté afin de faire entendre leur mécontentement.

Visiblement consciente de sa bourde elle s’est adressée aux Ivoiriens en ces termes  via un post sur facebook le 02 mai dernier:

« Chers amis, je viens par la présente remettre la balle au centre après la vague de mécontentement qu’a suscité mon indignation en vidéo. Je remercie fortement ces personnes sages qui ont su m’éclairer en m’apportant des remarques objectives, sachez que vos remarques n’ont pas été vaines et qu’elles me serviront à m’améliorer. Je remercie fortement ces personnes qui ont compris d’entrée de jeu toute l’innocence qu’il y avait derrière mon mécontentement et qui ont su deviner voire comprendre que je venais d’assister à une scène de déversement d’ordures sur la place publique…Dans une famille même la plus belle ou la plus harmonieuse il existe des hauts mais aussi des bas… Nous avons encore un mois pour se réconcilier autour d’actions constructives. Je vous prie d’oublier la fougue et les mots de travers, et de juste retenir l’appel à un comportement citoyen ! Le gouvernement ne peut pas tout faire à lui seul, cette lutte qui est de faire de la Côte d’Ivoire un pays avec ” ZÉRO DÉCHETS ” s’avère être la nôtre et nous devons unir nos forces physiques et intellectuelles afin de trouver des solutions… ! » Fraternellement, JENNIFER YEO, Miss Côte d’Ivoire 2014”

On espère qu’à  moins d’un mois de la fin de son mandat, cette déclaration permettra une véritable réconciliation entre la miss Yéo Jennifer et les Ivoiriens.

                                                                                                    Maïdi

 

 

Partager