A la uneSociété

Interview : Bah-Koné, secrétaire exécutive du conseil national de la vie chère

1

1

Docteur Ranie-Didice Bah épouse Koné est une économiste chevronnée qui met son expertise depuis plusieurs années au service de l’administration. Aujourd’hui secrétaire exécutive du conseil national de la lutte contre la vie chère, elle œuvre encore, pour le bonheur de ses concitoyens.

« Mon challenge, c’est d’être utile là où le pays aura besoin de moi »

Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de Life Magazine ?

Je suis RANIE-DIDICE BAH, épouse Koné, je suis économiste, enseignant-chercheur à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké. J’occupe également des responsabilités dans l’administration en tant que secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre la Vie chère qui est l’organe opérationnel du gouvernement en matière de lutte contre la vie chère et de l’amélioration des conditions de vie des ménages.

Pouvez-vous nous résumer ici, votre parcours professionnel ?

J’ai fait un parcours universitaire plutôt classique. Je suis née en Côte d’Ivoire, mais très tôt, je suis allée rejoindre mes parents en France. Tout mon parcours scolaire à été fait en France. Après l’obtention du baccalauréat, j’ai fait des études en économie. J’ai fait une licence et une maîtrise à l’université Paris 1, puis un master en économie. Je me suis par la suite spécialisée en économie de développement. Puis, j’ai aussi fait un master en économie socialement durable. Ce qui m’a permis d’enchaîner sur une thèse de doctorat. Je suis rentré en 2009 après l’obtention de mon doctorat. Car, il a toujours été évident pour moi que je rentre en Côte d’Ivoire. Une fois en Côte d’Ivoire, j’ai été recruté à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké.

2

Aujourd’hui, vous occupez le secrétariat exécutif de la lutte contre la vie chère…

Oui, en effet ! Je suis la secrétaire exécutive de ce conseil qui regroupe une trentaine de structures, mais, c’est nous qui animons le conseil et travaillons au quotidien pour animer ces structures.

Quelles sont les actions concrètes que vous avez eues à mener depuis que vous êtes à la tête du secrétariat exécutif ?

Depuis 2017, toutes les mesures prises par le gouvernement émanent du Conseil national de lutte contre la vie chère. Car, à la base, notre rôle consiste à : analyser le marché, voir l’évolution des prix, observer les tendances, rencontrer les acteurs et les populations et terminer par faire une synthèse pour ressortir les recommandations au gouvernement pour la prise des mesures concrètes pour le bien-être des populations. Par la suite, la charge revient à la tutelle qui les portent en conseils de gouvernement. Que ce soit au niveau des mesures de plafonnement ou d’encadrement des prix de certains produits de grandes consommations etc…Toutes ces mesures émanent du conseil national de lutte contre la vie chère.

ESK_5753

Avez-vous le sentiment que vos recommandations sont suivies sur le terrain ?

Nous avons deux principales missions sur le terrain, l’une est ascendante. Elle part de la base pour faire remonter l’information aux décisionnaires. Comme je l’ait dit, nous contrôlons les prix, nous rencontrons les différents acteurs sur le terrain pour recueillir leurs préoccupations que nous traduisons en mesure concrète que nous transmettons au gouvernement. A contrario, nous avons une mission descendante qui consiste à faire comprendre aux populations, les décisions prises par le gouvernement. Ce second rôle met l’accent sur la communication auprès des populations pour les emmener à se saisir de leur droit et des décisions qui sont prises en leur faveur.

Revenons à votre parcours. Quels sont vos prochains challenges personnels ?

Je n’ai pas d’autres ambitions que d’être à la disposition des populations. Mon challenge, c’est d’être utile là où le pays aura besoin de moi. J’ai un parcours, des compétences et des expériences et donc mon but est d’être à la disposition de mes concitoyens.

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

dix-huit + six =

SNEDAI