Life style

Fait divers: “Ma nouvelle servante est ma fille”

Businessman with head in hands

Businessman with head in hands

Faits, Témoignages, partages d’expériences, retrouvez sur Life Magazine ces situations de vie qui font partie du quotidien de notre communauté. Cette histoire de R.D.O en est une.

“Ma nouvelle servante est ma fille”

“Quand j’étais en 3ème, je me suis amouraché de Monique, la servante qui travaillait chez les parents de mon voisin de classe. À cause de Monique, je n’étudiais plus à la maison. Les jours où je n’avais pas de cours, je passais mes journées chez mon voisin.

Monique était déscolarisée par faute d’argent. Ses parents qui vivaient au village, ne pouvaient pas payer l’école. Elle a donc décidé d’être servante afin de rassembler de l’argent pour reprendre l’école l’année d’après. Je lui donnais chaque jour la moitié de mon argent pour le goûter à l’école. Mon voisin et sa mère ont soupçonné notre idylle mais n’ont eu aucune preuve jusqu’au jour où Monique m’a annoncé être enceinte de moi. Surpris, je ne savais quoi faire. Après plusieurs jours de réflexion, je lui ai dit que j’allais inventer une histoire à mes parents pour qu’ils me donnent de l’argent afin qu’elle avorte. Le temps de rassembler l’argent, la patronne de Monique, c’est-à-dire la maman de mon voisin, s’est rendue compte de la grossesse. Elle a donc demandé à Monique de partir de chez elle.

Quand Monique me l’a annoncé, j’étais désemparé. Je lui ai dit de rentrer au village et que j’allais tout faire pour lui apporter l’argent. Nous étions en 1999 Il n’y avait pas de transfert d’argent électronique via mobile, ni de téléphone portable accessible à tous comme maintenant. C’est donc par le mandat exprès de car que je lui ai envoyé l’argent. Après ça, je n’ai plus eu de ses nouvelles. Car je ne connaissais pas son village, ni sa maison. Je connais juste le nom de la ville d’où elle était originaire.

Les années ont passées et aujourd’hui, je travaille et je suis marié avec un enfant. Une fille. En janvier dernier, la servante que j’avais nous a laissé en nous expliquant une histoire à dormir debout. Il nous fallait une nouvelle servante. Le samedi dernier, c’est-à-dire le 08 février, l’amie de ma femme, l’appelle pour lui dire que l’agence de placement où elles ont l’habitude d’aller prendre les servantes a une fille à proposer. Sur-le-champ, ma femme et son amie s’y rendent, elles trouvent le gérant et une jeune d’une vingtaine d’années.

Après les formalités, elles rentrent à la maison. Mais durant tout le trajet, l’amie à ma femme, n’arrêtait de dire que la servante a une forte ressemblance avec ma fille. Ma femme n’y prêtait pas attention. Mais une fois à la maison, l’amie de ma femme a appelé ma fille pour faire la comparaison. Là, ma femme a commencé à prendre l’affaire au sérieux. Il faut dire que la ressemblance est incroyable. Moi j’étais sorti voir un ami.

Quand je suis rentré, ma femme m’a automatiquement envoyé dans la chambre. “Chéri, dis moi. Tu as fait un enfant à quelqu’un avant notre rencontre ?”. Moi qui répond : “Jamais de la vie. Pourquoi cette question ?”. Là, elle m’envoie en cuisine et appelle ma fille en même temps. Quand ma fille arrive, ma femme me dit: “Regarde ta fille et la servante. Regarde bien leurs visages”…

Je vous assure que j’ai failli tomber. Ahi ! C’est quelle histoire ça ! Mais moi je ne connais pas la servante. Je ne l’ai jamais vue. Sur-le-champ, je lui demande d’où elle vient. Le nom du village qu’elle va me dire va tout gâter. Je lui demande le nom de sa maman. Et là, elle me dit : “Ma maman s’appelle Konan Monique. Mais elle est décédée en me donnant la vie”.

Koutoubou ! Donc Monique n’avait pas avorté. Et pire elle est morte. J’ai commencé à pleurer. Tellement j’étais choqué. J’ai dû expliquer à ma femme toute l’histoire. Actuellement où je vous écris, mes beaux parents sont en route avec les membres de ma famille pour venir régler ce charabia qui se passe actuellement dans ma vie. Je m’arrête là. Juste vous dire que le sang ne se perd vraiment pas.”

RDV sur notre page Facebook ou Instagram pour participer aux échanges.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

1 × quatre =