A la uneNews & People

Debordo Leekunfa très remonté contre le forum Facebook Tribunal Pénal de la Mode

Debordo Leekunfa Légionnaire (Copier)

Debordo Leekunfa Légionnaire (Copier)

Debordo Leekunfa est très remonté contre ceux qui s’adonnent à des caricatures sur sa personne sur les réseaux sociaux tout en pointant du doigt le forum Facebook Tribunal Pénal de la Mode.

Tout est parti de l’un des posts des admins sur le groupe, Samuel Boga. Avec son acolyte Ugo Man Kadjar, ce sont les deux concepteurs de ce forum Facebook aux méthodes atypiques et souvent controversées de communiquer sur les artistes. C’est leur ligne, être espiègle, taquin parfois narquois à souhait dans le traitement de l’actualité et des buzz. Si dans le fond, l’objectif est de distiller de l’humour tout en mettant en exergue des défauts, manquements et autres erreurs, la forme, elle, laisse parfois à désirer, surtout pour les artistes sujets des publications.

Certains, y adhèrent et sont même devenus des abonnés très influents dans le forum. On peut citer en exemple Hassan Hayek, Serge Beynaud, Serey Dié, Dj Rodrigue, Maydi TNT,… D’autres par contre, digèrent mal ces caricatures. Debordo Leekunfa a fait savoir son mécontentement suite à cette caricature.

debor tpm

“Aujourd’hui des gens se sentent à l’aise de dénigrer les artistes parce qu’ils se sentent importants, juste pour se donner de la contenance en fait. Moi Debordo je ne suis pas dans ça. Si vous voulez, continuez ! J’ai préparé mes plaintes”

“Je peux comprendre que vous apportiez des critiques sur notre travail, il n’y a pas de soucis, mais jusqu’à aller attaquer la personne en question, non, c’est fort !”

L’artiste annonce être prêt à aller au bout de l’affaire quitte à se présenter devant les tribunaux.

“Ce n’est pas avec tout le monde on joue. (…) On a droit au respect, si tu ne veux pas nous aider, il ne faut pas nous tuer”

Il exhorte également les autres artistes et personnalités publiques à ne pas tolérer ces actes, “ces moqueries et humiliations”.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

quatre × trois =

SNEDAI