Life styleNews & People

Dany-Laure Gnazalé: L’Etrange histoire de Makoura la belle

DLG

DLG

“L’étrange histoire de Makoura la belle” est la toute première œuvre littéraire de Dany-Laure Gnazalé, employée au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire. La cérémonie de présentation-dédicace de l’œuvre a eu lieu le jeudi 5 octobre au sein dudit établissement.

De la téléphonie mobile à l’audiovisuel en passant par la communication publicitaire et la rédaction web, Dany-Laure Gnazalé a traîné sa bosse un peu partout. Mère de trois enfants, elle est actuellement employée au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire mais n’a jamais perdu son fil d’Ariane, sa passion pour l’écriture. Le jeudi 5 octobre dernier, elle présentait sa toute première œuvre littéraire à ses collègues, parents et amis au sein dudit réceptif hôtelier, à la salle Cocody du Casino l’Eléphant d’Or. Un roman de 142 pages intitulé « L’étrange histoire de Makoura la belle » disponible aux éditions L’Harmattan. On pouvait lire dans les yeux du Directeur Général de l’Hôtel, M. Thierry  de Jaham, la fierté qui l’emplissait à introduire sa fidèle collaboratrice devant les invités à cette présentation-dédicace. Après avoir raconté la vie en entreprise de celle qu’il considère comme un modèle pour les autres, M. de Jaham s’est éclipsé pour laisser l’auteur nous lire le premier chapitre de son œuvre avant la phase des échanges sur le fond et la forme. Le partage a tourné autour du choix et de la symbolique des noms des personnages principaux qui ont une forte connotation mandingue, de la source d’inspiration de l’auteure qui est purement imaginaire mais aussi culturelle et enfin du message qui porte sur des valeurs chères à l’auteure que sont le courage, la loyauté, l’amitié et la fidélité. Un agréable moment d’1h30mn soldé par un «Joyeux anniversaire» à Yoan, le fils de Dany-Laure qui fêtait ses 13 ans le même jour et enfin la coupure du gâteau au cocktail-dédicace de l’œuvre.

1ère de couverture

Le Roman

Makoura était une très belle jeune fille. Sa beauté était aussi troublante qu’un mirage en plein soleil et elle faisait tourner bien des têtes et faisait perdre leurs moyens à de nombreux jeunes gens. Mais si elle possédait de nombreuses qualités, Makoura avait malheureusement deux grands défauts. Elle était très capricieuse et très versatile. Nombre de prétendants s’étaient succédé pour lui faire la cour mais Makoura la capricieuse se lassait vite.

Wassa était un homme habitué à obtenir satisfaction. Quoiqu’il ait pu désirer depuis sa tendre enfance, il avait toujours fini par l’avoir. Tout, sauf l’amour de Makoura. Wassa se considérait comme un être supérieur. Il ne supportait pas l’échec et ne pouvait tolérer qu’on lui résiste. Sous le charme de Makoura et pour s’en faire aimer, Wassa l’avait couverte de présents tous aussi rares et aussi précieux les uns que les autres. Elle s’était entichée de lui pendant quelques temps. Mais, comme pour les autres, elle avait fini par se lasser et avait clos le chapitre Wassa. Du moins, le croyait-elle…

Quand la jalousie et le désir de vengeance d’un prétendant éconduit rejoignent la cupidité d’un sorcier sans scrupule, tout semble réuni pour faire basculer une vie. Entre forêt et savane africaines, sur fond de course contre la montre se joue l’étrange histoire de Makoura la belle.

Dany-Laure Gnazalé, L’étrange histoire de Makoura la belle, roman, éd. L’Harmattan, 2017, 142 p.

Yannick Effoumy

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

dix-neuf − 15 =