Evenements

Concours Lydia Ludic Talents : Raymond-Alex Loukou et le peintre Gnohité décrochent le “Jackpot”

PSX_20210531_225027

PSX_20210531_225027

Concours Lydia Ludic Talents : Le duo Raymond-Alex Loukou et du peintre Gnohité décroche le premier prix avec “Jack, le pote du bonheur”

Le concours Lydia Ludic Talents, initiative de l’Union des journalistes Culturels de Côte d’Ivoire (Ujocci) avec la société de jeux et de loisirs Lydia Ludic a connu son épilogue le vendredi 28 mai 2021 avec le sacre de l’équipe I composée du web-journaliste Raymond-Alex Loukou et du plasticien Galla Prince Gnohité. Ce duo a remporté la première édition du concours avec son œuvre baptisée “Jack, le pote du bonheur”.

Concernant ce concours, il s’agissait dans la pratique pour le peintre de réaliser une œuvre ayant pour thématique le Jackpot et décrivant la joie de vivre, la prospérité, le bonheur. Il revenait ainsi au journaliste d’assurer une campagne de communication de l’œuvre à travers les médias. Le jury présidé par Olivier Yro, ex-président de l’Ujocci a penché en faveur de l’équipe I qui devient ainsi lauréate de la première édition du concours Lydia Ludic Talents avec à la clé la somme d’un million de F Cfa. Le deuxième prix (600.000 FCFA) est revenu à l’équipe A composée de Jean-Marc Tonga (journaliste culturel) et de Goneti Gueu Mathieu (plasticien) avec l’œuvre intitulée “Le retour gagnant”. Quant au troisième prix (500 000 F Cfa), il a été remporté par l’équipe F composée de Pierre Ephèse (journaliste) et de Kouamé Ange Wilfried (plasticien). Les sept autres équipes restantes ont chacune reçu la somme de 200 000 F Cfa comme prix de consolation grâce à Francis Perez, PDG du groupe Pefaco dont la succursale abidjanaise (Lydia Ludic) porte le concours.

Avant la proclamation des résultats, Philip Kla, président de l’Ujocci par ailleurs Commissaire général du concours a tenu à remercier la société Lydia Ludic pour ce partenariat qui valorise la culture et ses acteurs que sont les peintres et les journalistes culturels. Il a également révélé que cette initiative ne sera pas la dernière. Elle se poursuivra dans les autres secteurs de l’art avec toujours le soutien de la société de jeux et de loisirs. « Avec la première édition, nous avons commencé par la peinture. Au fil du temps, nous allons toucher les sept domaines artistiques majeurs », a-t-il précisé.

Prenant la parole, M. Réné Le Henry, directeur général de Lydia Ludic a fait savoir que sa structure a toujours collaboré avec la presse ivoirienne en témoigne le prix Francis Perez pour la liberté de la presse décerné en 2016 à des journalistes et entreprises de presse. À l’endroit des artistes, il dira ceci : « Il est bon d’honorer les artistes car il n’est pas donné à tout le monde d’être artiste, parce que l’art ne s’improvise pas. L’art est une discipline majeure qui doit être honorée et valorisée. Merci aux artistes pour leurs œuvres ». Il a également encouragé le travail des journalistes culturels qui consiste à donner de la valeur, du sens et surtout de la visibilité aux œuvres des artistes. « Merci aussi aux journalistes qui ont accepté de retranscrire l’univers, le talent et la vision des artistes », a-t-il témoigné.

Tchè Bi Tchè, représentant le président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci) a salué et encouragé cette initiative qui célèbre l’excellence au même titre que son union à travers le Prix Ebony. Prestations d’artistes, défilé de mode, tours de magie, prestidigitation, jeux de loterie étaient au menu pour donner un cachet particulier à cette cérémonie de célébration de l’excellence. Le président de l’Ujocci a saisi cette tribune pour honorer une quinzaine de femmes journalistes membres de son union à l’occasion de la fête des mères en leur
offrant des lots de pagnes.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

4 × 5 =

SNEDAI