Life styleNews & People

Charly Tchatch, L’élu des grands podiums

IREN9310 (Copier)

IREN9360 (Copier)

Passionné de Communication, Hans Charly Mougni, dit Charly Tchatch, est originaire de Port-Gentil au Gabon. Il est compté parmi les meilleurs maîtres de cérémonies d’Afrique. Ce qui lui vaut d’animer les Jeux de la Francophonie à Abidjan et la Coupe d’Afrique des Nations CAN 2017 à Libreville. Son audace et son humour sur le podium lui confère une allure unique qui font de lui le maitre de la tchatche. C’est au cours de son cursus scolaire, qu’il nourrit fermement la volonté de faire de sa passion un métier. Et pour y arriver, il travaille dur sans se laisser abattre dans les périodes de vache maigre… (Il raconte son histoire)

…J’AI DORMI DANS UN BUREAU PENDANT 1 AN 3 MOIS

C’était le bureau de l’association des étudiants.

Après la fermeture de la cité universitaire j’ai été hébergé par une amie. Après un mois, ne me sentant plus à l’aise, je décide de partir et d’aller dormir dans ce bureau juste pour une nuit. Finalement, j’y suis resté plus de 455 jours. L’avantage, c’est que ce bureau disposait d’une douche, alors je pouvais faire tranquillement ma toilette et j’utilisais des T-shirts donnés à l’association pour m’essuyer. Quand les autres membres de l’association arrivaient et me voyaient assis tranquillement, ils pensaient que c’est parce que je venais le premier et me félicitaient toujours pour ma ponctualité, alors qu’en réalité…

A l’exception du président, d’un ami et du gardien, personne n’avait connaissance de ma condition. A un moment, je me suis interrogé sur ce que je traversais en me demandant ce que je pouvais faire pour sortir de cette situation. Je sais que j’ai un don, la voix parlée et la voix chantée. Je décide donc d’utiliser ma voix pour travailler.

IREN9302 (Copier)

Ses plus grands défis lui permettent d’atteindre ses objectifs.

L’une des fois où j’ai eu le plus gros trac de ma vie, c’est lors de la Coupe d’Afrique des Nations organisée au Gabon en 2017. Tout était cool. Mais avant que je ne monte sur scène, l’un des organisateurs me demande : « Est-ce que tu as déjà animé ce genre de grand évènement ? » Je lui réponds ‘‘Non’’. Ensuite, il me demande si j’ai conscience que c’est le 3ème évènement sportif le plus suivi au monde. Et là, le degré du trac monte à son summum. Mais intérieurement, je me suis lancé le défi de réussir à animer avec brio cet évènement pour me prouver à moi-même que je suis capable de me surpasser. C’est ce que j’ai fait. Je m’exerce tout le temps devant un miroir. Je me souviens, avant l’obtention du Bac, j’aimais m’asseoir tout en haut de l’immeuble de ma tante. J’y rencontrais un jeune homme pas très normal avec qui je papotais. On simulait toujours mon arrivée des États-Unis. Il m’annonçait et je commençais à parler en disant : ‘‘Mesdames et messieurs, je suis très heureux de revenir dans mon pays…’’ (Avec l’accent américain (Rire). C’était une manière pour moi de m’exercer et me préparer. Car je savais qu’un jour je serai en face des foules.

Mon plus grand rêve…

C’est d’animer la cérémonie des Oscars aux Etats- Unis. Mais comment je fais ? La première chose, c’est de commencer par apprendre à parler anglais, par la suite me cultiver sur le réel contenu de cet évènement. Je sais que je vais y arriver. Oui, j’aime rêver, mais je me donne les armes pour réaliser mes rêves. Dieu n’aime pas les gens qui disent être bénis par Lui, IL préfère ceux qui démontrent qu’ils sont bénis par Lui. Je rêve, en plus d’être maître de cérémonie des plus grands évènements, devenir animateur télé, ou même posséder mon entreprise de communication; devenir milliardaire ! Ce n’est pas du jour au lendemain que tout va se construire. Il faut de la patience, de la passion et du travail pour que j’arrive un jour à être comme Yves Zogbo Junior, Claudy Siar, etc.

Ma passion pour la communication

J’ai été influencé par Thierry M’bina, un grand animateur radio du Gabon. C’est lui qui a fait naître en moi la flamme pour la communication. J’ai eu l’occasion de le rencontrer lors d’une activité dans mon lycée quand j’étais en 4ème et je lui ai avoué que je rêve de travailler avec lui. Il m’a répondu qu’après le Bac, il faut que j’entre en contact avec lui pour concrétiser cela. Quelques années après, je le rencontre par hasard à sa chaîne de télé. J’y étais pour présenter une artiste avec qui je travaillais. En pleine émission, pendant que je présente mon artiste, Thierry m’arrête et demande aux spectateurs d’applaudir pour moi, car « ce jeune homme donne envie quand il parle », disait-il. A la fin, il m’a demandé de travailler avec lui. C’est comme cela que j’ai fait mon entrée dans le milieu de la télé.

IREN9298 (Copier)

Fabrice N’dé

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

20 − 18 =

SNEDAI