News & People

Ce que Biscuit de Mer pense de la dépigmentation

biscuit de mer peau

biscuit de mer peau

Le phénomène de la dépigmentation a pris une autre proportion en Afrique. Les femmes et même les hommes s’éclaircissent la peau.

Être clair de peau est semble-t-il synonyme de propreté, d’aisance. Beaucoup sont ces africains qui s’y mettent. Les produits décapants de toutes sortes et de multiples formules chimiques inondent nos marchés. En Côte d’Ivoire, le gouvernement a promulgué une loi en 2015 portant sur l’interdiction d’utilisation de produits de dépigmentation. Ces crèmes sont jugés nocifs par les experts de santé. Mais les mises en garde n’effraient pas d’un yota une frange partie des adeptes de la dépigmentation.

Biscuit de Mer, l’une des femmes les plus influentes d’Afrique sur les réseaux sociaux a récemment fait une sortie sur son compte Snapchat où elle fustige, se moque et invite ceux qui s’adonnent à la dépigmentation d’arrêter cette pratique. Et comme à son habitude, elle le fait avec des “uppercuts” verbaux pour choquer et attirer l’attention:

“Les filles, d’ailleurs même les hommes, arrêtez le djanssan s’il vous plaît (décapage de la peau). Entre les quintaux par-ci, les visages ou doigts brûlés par-là et le plus dégueulasse les mauvaises odeurs, vous sentez le maquereau ou l’oignon.
On ne s’en sort pas avec vous. Nos yeux et nos narines vois demandent pardon à genoux. Vous vous faites du mal vous ne vous en rendez même pas compte”.

Rolyvan

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

13 − quatre =