A la uneNews & People

Al Moustapha, un “anti-syndicaliste” déclaré ?

Al Moustapha (Copier)

Al Moustapha (Copier)

L’opérateur économique et mécène culturel Al Moustapha était l’invité de l’émission Peopl’Emik de la 3. Les échanges entre lui et ses hôtes ont tourné autour de l’actualité people ivoirienne ainsi que son approche vis-à-vis des femmes.

En couple avec Miss Lathy Bakayoko, deuxième Dauphine Miss Côte d’Ivoire 2018 depuis bientôt 3 ans, il est généralement cité comme étant un coureur de jupons. Sur le plateau, Al Moustapha a reconnu qu’il était un insatiable Don Juan, quand il était plus jeune. Ce qui n’est plus le cas depuis qu’il a gagné en maturité. “Avant je tirais sur tout ce qui bouge. (…) Mais aujourd’hui tout le monde sait que quand je suis avec quelqu’un, je suis à fond avec la personne”. Évoquant le cas de Lathy, il a rappelé que les gens au début, notamment les amies de la Miss et autres proches ne croyaient pas que leur relation tiendrait autant.

“Les femmes aiment l’argent !”

Les chroniqueurs sur le plateau, l’ont quand même titillé au sujet de sa légendaire renommée de grand dragueur et s’il avait un secret à livrer. Al Moustapha a simplement ressorti que pour attirer la femme, il faut de l’argent. “Dans un chic cadre, tu lui offres à boire, tu payes sa consommation, tu lui donnes de l’argent de poche et tu lui glisses ton numéro. Tu penses qu’elle ne va plus te rappeler ? Les femmes aiment l’argent”, clame-t-il.

À lire aussi ►Critiquée d’être en relation avec Al Moustapha par intérêt, Miss Lathy Bakayoko réagit

“Tous les hommes pingres et avares n’ont pas de belles femmes”

Al Moustapha a aussi fustigé ces hommes qui se la jouent radins à l’égard des femmes : “Tous les hommes pingres et avares n’ont pas de belles femmes”. De quoi faire cogiter les membres du fameux “syndicat”, ce concept d’association virtuelle des hommes qui n’accordent que le strict minimum aux femmes (notamment le transport à 2.000 FCFA) et prônent l’égalité des dépenses et consommation dans le couple.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

8 + 5 =

SNEDAI