A la uneLife FashionLife styleTendance

Afrik Fashion Show 13: Le prêt-à-porter à l’honneur

Afrik-Fashion-13-48

La 13è édition de la grand’messe de la mode en Côte d’Ivoire dénommée Afrik Fashion Show a édifié tous les fashionistas sur la créativité africaine face au défi du prêt-à-porter. C’était le samedi 17 novembre dernier au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan.

Comme à l’accoutumée, strass et paillettes ont saupoudré le chic et le glamour dans un décor féerique orchestré par Masterclays, agence événementielle et de logistique et Isabelle Anoh, cette grande prêtresse de la mode qui ne cesse d’étendre son influence en Afrique et dans le monde par le biais de sa structure événementielle Avant-Garde Production, initiatrice de l’émission télé Tendance Party, du magazine Afrik Fashion désormais disponible en ligne et du grand défilé de mode africaine annuel Afrik Fashion Show dont il est question ici.  Ce sont au total 14 créateurs venus du monde entier qui ont laissé éclater leurs talents. Au nombre desquels, la créatrice Kamilla Bajla  venue de l’Inde. Ses pairs africains (e) s, Grace Wallace du Togo, Lolo Andoche du Bénin, Nabou Fall du Sénégal, Partick Assante du Ghana, Gretat Marat  du Gabon, Mariétou Diakhité du Mali. La Côte d’Ivoire, pays hôte, était représentée par une bonne brochette de jeunes créateurs aux ciseaux tranchants, notamment, Alpha Doumbia, Arlette Konan, Ella Assoumou, Patricia Waota, Adji Diallo, Ibrahim Fernandez et la marque Gris-Gris. Et comme chaque année, l’apothéose de cette soirée a été le passage du ciseau d’or 1987 Pathé’o qui ne cesse d’éblouir les fashionistas avec des créations toutes aussi originales les unes que les autres confectionnées dans du voile et du lin teints par ses soins, du Faso Dan Fani et du pagne imprimé.

La fête s’est tenue en présence de Siandou Fofana, parrain de l’événement, Maurice Bandaman, ministre de la Culture et de la Francophonie, Raymonde Goudou Coffi, ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service Public, de diplomates, célébrités de divers domaines dont ceux de la mode. En début de soirée, Isabelle Anoh, très émue, a remercié tous les participants de cette édition.   Elle a indiqué que « Le prêt-à-porter chez nous n’est pas encore industriel. Confronté aux questions de financement nécessaire pour une production et une commercialisation à grande échelle, les couturiers ont tout de même compris que l’avenir de la mode africaine se trouve dans le prêt-à-porter. La haute couture n’étant plus qu’un moyen de montrer la créativité du couturier lors du défilé et autres grands rendez-vous. De nos jours, la plupart des créateurs réalisent leur chiffre d’affaires et bénéfices grâce au prêt-à-porter qu’ils conçoivent ». Le parrain a pour sa part félicité et encouragé la promotrice de l’événement pour cette initiative qui vise à promouvoir les valeurs culturelles de l’Afrique en termes de mode. « Cette plateforme nous donne de promouvoir nos tenues vestimentaires qui ont tendance à disparaître.  La mode africaine n’a rien à envier aux standards internationaux. Même si les Africains ne sont pas encore habitués au prêt-à-porter, il faut que les créateurs s’y mettent car il représente l’avenir de la mode africaine. Nous encourageons cet événement et nous nous mettons à votre disposition pour aller plus loin », a-t-il dit. Dans la foulée, Lili Elodie,  lauréate du concours « Dessine-moi une robe » qui vise à donner une chance aux talents naissants, s’est vu remettre plusieurs lots avec les compliments du Sofitel Hôtel Ivoire.

Yannick Effoumy

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

dix-sept + 9 =