News & PeoplePotins

Rupture TNT-Nid de Stars: le producteur Thierry Kouassi fait des révélations

thierry kouassi

 thierry kouassi

Ce vendredi 20 Octobre, le duo TNT a annoncé via un communiqué sur les réseaux sociaux la rupture du contrat qui les lie à leur producteur Thierry Kouassi DG de Nid de Stars. Ce dernier a tenu à mettre les choses au clair.

 

Thierry Kouassi, boss du label Nid de Stars, se dit déçu par le comportement de Maydi, Jo et leur manager Dona Doni pour cette méprise sur la place publique. En effet, hier jeudi, le duo lui a adressé un courrier pour lui signifier la rupture unilatérale du contrat qui les lie jusqu’en 2020 pourtant. Ce fameux document n’a pourtant aucune valeur juridique. Venons-en au fait. Qu’est-ce qui s’est cassé entre les artistes et leur producteur ?

 

Le problème entre les deux parties est d’ordre financier.

À la base, le producteur affirme avoir été lésé par ces jeunes qu’il a fait connaître. Des écarts de comportement, des violations de contrat, c’est lui qui en a souffert et continue d’en souffrir. « J’ai joué le rôle de chauffeur pour eux. J’ai passé des nuits blanches à leurs côtés pour que ces jeunes qu’on ne connaissait pas atteignent un certain niveau. Humainement, tout s’est réellement gâté à partir de Janvier. J’avais besoin de leur présence aux obsèques de mon frère à l’intérieur du pays. Ils ont refusé d’y aller prétextant des séances studios. Ils m’ont donc fait comprendre que nos relations ne devaient se limiter qu’au cadre professionnel. »

 

En matière de relation producteur et artiste, il n’y a pas que le côté financier.

Il y a aussi ce côté humain que Jo et Maydi auraient piétiné. « Depuis Janvier 2017, je n’ai pas reçu d’appels de Maydi et Jo. Pire, je n’ai aucune trace écrite de tout ce qu’ils déclarent m’avoir versé puisqu’ils ne fournissaient aucun contrat lors des versements ». Il faut rappeler que Thierry Kouassi et TNT sont liés contractuellement depuis 2015. Sur ce premier contrat, le producteur était l’investisseur dans tous les projets du duo. Il touchait 60% des revenus tandis que les artistes touchaient 40%. En 2016 après leur explosion médiatique, ils ont signé un nouveau contrat – avenant – dans lequel le producteur n’investissait plus et recevait désormais 30% des revenus. Les artistes touchaient quant à eux les mêmes 40%. Les 30% restants devraient servir à la production de leurs prochaines œuvres.

tnt

 

De là, la larve de discorde entre eux a commencé à poindre.

« Les points se faisaient sans contrat. Ils me déclaraient ce qu’ils voulaient, entre temps, ils avaient plein de spectacles avec des gros partenaires à Abidjan comme à l’intérieur du pays. » Parlant de la rupture unilatérale qu’ils ont publiée, Thierry Kouassi dit qu’ « ils veulent me faire passer pour le méchant et stipuleraient que je n’ai pas joué mon rôle de producteur. Pourtant le contrat qui nous lie en ce moment me désengage de tout investissement. Ils parlent de dénigrement, alors que je ne fais que dire ce qui est. Ils racontent que c’est depuis 2015 que je les ai délaissés. Pourtant le premier contrat que nous avons signé date de 2015. Il y a même eu un second contrat en 2016. Arrêtons d’être dans l’émotion. Ne vous laissez pas distraire par ce qu’ils racontent. J’ai investi beaucoup d’argent. Je leur demande simplement de me rembourser et je les libère ».

 

C’est tout amer et dépité par « ses » artistes, que Thierry Kouassi a pris congés de nous. Nous espérons une suite favorable de cette affaire qui n’a que trop duré pour les deux parties encore administrativement liés au vu des copies des différents documents administratifs qu’il nous a laissées.

Rolyvan

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *