Evenements

Dîner gala des créateurs: Vers une année riche d’événements pour l’ACM-CI

6

 

6

Une bonne annonce de Jean Claude Kouassi, ministre de l’emploi et de la protection sociale a revigoré l’ensemble des membres de l’association des créateurs de monde de Côte d’Ivoire le samedi 3 mars dernier au Seen Hôtel Abidjan-Plateau.

Pendant son allocution au dîner annuel des créateurs dont il était parrain, le ministre Kouassi a promis l’extension de la prévoyance sociale à la mode et la création d’une tissuthèque pour magnifier le pagne traditionnel. Ce qui a provoqué un tonnerre d’exclamations, synonyme d’approbation de la part des créateurs de mode. Le premier responsable gouvernemental de l’emploi et de la protection sociale les a aussi invités à l’union. « Ensemble, vous constituez une forme », a déclaré Jean-Claude Kouassi. A cette belle promesse du ministre, il faut ajouter l’adresse intéressante de Luc Grégoire, représentant-pays du PNUD à l’endroit de l’ACM-CI. « La culture ivoirienne a su s’ouvrir aux autres peuples. La mode a une très haute valeur ajoutée à l’économie du pays. Elle entretient un dialogue fécond avec les autres arts comme le cinéma ou le théâtre », a dit le responsable de l’organisme onusien. Que ce soit Marie Paul Kossonou, DG de l’INSAAC et d’Isabelle Anoh, directrice de la communication au ministère du tourisme, représentants respectivement le ministre de la culture et de la francophonie et celui du tourisme, les soutiens présents et futurs ne manquent pas à l’association des créateurs de mode de Côte d’Ivoire.

Au cours du dîner de ce monde magnifique des créateurs, on a retrouvé une famille bien organisée où il y a la solidarité et le partage. Nadia Druide, la présidente de l’ACM-CI a fait le bilan de l’exercice 2017 de l’association et donné les perspectives d’avenir dont les plus importantes sont la tenue prochaine de la fashion week d’Abidjan, la création de la boutique du créateur et les participations des membres de l’union au salon international du tourisme d’Abidjan (SITA) 2018 et au marché des arts du spectacle d’Abidjan (MASA).

12

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

dix-huit − quatorze =