A la uneSociété

Bouba: l’enfant de 4 ans enlevé, égorgé et enterré

bouba

bouba

Porté disparu le 24 Février 2018, Traoré Aboubakar Sidick, garçonnet de 4 ans, ne reverra plus jamais ses parents. Il a été enlevé, égorgé puis enterré par une personne qu’il connaissait bien, un voisin du quartier connu de sa famille.

Pour en venir au fait, à l’heure du déjeuner, la mère du petit, une nourrice, le cherche en vain dans tout le quartier « Craven » à Williamsville dans la commune d’Adjamé. Les endroits et cours familiales où le môme a l’habitude de partir sont passés au peigne fin. Point de Bouba. Les choses commencent à devenir sérieuses quand pointent le coucher du soleil. Les parents du petit avisent le commissariat du 11e arrondissement non loin de la Radio d’Adjamé Téré FM. Le chef du poste, Daly Serikpa, fait diligenter une enquête. La dernière fois que Bouba a été aperçu, c’était en compagnie du bijoutier du quartier, Etienne, un ressortissant guinéen dont l’atelier se trouve au rez-de-chaussée de l’étage où réside la famille de Bouba.

Ce dernier se fait chauffer par un interrogatoire serré au commissariat. Il finit par avouer que c’est bien lui qui a enlevé le petit. Mais où l’a-t-il envoyé ? La réponse que l’on redoute dans ce genre de cas, tombe. Etienne l’a enlevé, s’est rendu avec le petit qui ne se doutait de rien, dans la commune de Cocody. Le tonton qu’il connaît bien veut peut-être lui offrir une balade dans l’un des beaux quartiers de la ville d’Abidjan. Lui pourtant a des idées macabres derrière la tête. Arrivé derrière le nouveau CHU d’Angré, il avance dans la broussaille, étrangle le petit ange, l’égorge, le vide de son sang puis l’enterre. Il est conduit sur place. Etienne Sagno exhume le corps inerte du petit avec une froideur déconcertante, comme si manipuler des corps humains sans vie est similaire aux bijoux qu’il retouche dans son atelier.

L’image contient peut-être : 1 personne

Les raisons de son acte, c’est qu’il aurait suivi les consignes d’un marabout dans le but de devenir riche. Il lui fallait un sacrifice humain.

L’homme ne serait pas à son premier coup. Il l’aurait déjà essayé avec son propre enfant. Il a parlé de ses ambitions macabres à son épouse. Voyant le danger venir, elle a décidé d’accoucher en famille. Le machiavélique Etienne il a voulu le récupérer pour un crime rituel. Mais sa belle-famille lui a fait croire que le bébé était mort.

Ce genre d’actes, on en connaît beaucoup dans nos quartiers depuis un certain temps. La course au gain facile, plus rien ne nous effraie… Il faut mettre fin au rapt des enfants et aux sacrifices humains. On espère que les autorités monteront au créneau pour punir très sévèrement ces quidams afin de dissuader ceux qui ont de telles velléités.

Repose en Paix Bouba ! Repose en paix petit ange !

Rolyvan

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

vingt − quatorze =